• lundi 27 juin • 20H30
    THÉÂTRE SAINT LOUIS - CHOLET

Cabaret Forain

Spectacle du Maxi Monster Music Show

Mise en scène Benoît Lavigne

Chorégraphe, assistante à la mise en scène Sophie Mayer

Avec Solange de Dianous, Geneviève Thomas, Moïra Montier Dauria, David Ménard, Benoït Delacoudre, Antoine Tiburce

Lumières Sébastien Vergnaud, Clément Ladune

Son Olivier Hoste

Décors Alain Juteau

Costumes Toxic Twin, Le Maxi Monster Music Show

Maquillages Muriel Muyal

Le spectacle

Dans sa baraque foraine, la célèbre Poupée Barbue et ses monstres musiciens vous embarquent pour un show rock’n’roll et complètement déjanté !

Personnages extraordinaires ou merveilleuses arnaques inventées de toutes pièces ? Découvrez leur univers rétroburlesque, inspiré des années 30 et laissez-vous envoûter par l’intrépide Gina et sa troupe d’incroyables phénomènes !

Le mot du metteur en scène

Travailler avec Le Maxi Monster Music Show est une réelle envie artistique. J’aime cet univers de la rue et des forains, musical, étrange et fou, cet hommage aux saltimbanques et au cirque, aux films muets et au cabaret. On pense évidemment à l’univers de « Freaks » de Tod Browning, monstrueuse parade cruelle et bouleversante, ainsi qu’aux films de Fellini exubérants et poétiques, où les monstres ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Le Maxi Monster Music Show, ce qu’il porte en lui et revendique, est un hymne à la différence et à la tolérance d’autant plus salutaire aujourd’hui dans une société qui se replie sur elle-même. Mais c’est aussi et avant tout un univers rock, déjanté et festif qui puise sa richesse esthétique aussi bien dans la littérature fantastique du XIXe que dans les B-movies des années 50, dans le cabaret expressionniste d’avant-guerre et dans les films de Chaplin et Kusturica, dans les séries TV comme Carnival ou le Muppet Show et dans l’univers « steampunk » de Burton ou Jeunet et Caro. Mon travail avec eux a consisté à écrire théâtralement l’histoire de cette troupe, à révéler les tensions, mettre en lumière les émotions et les sentiments, à tisser des liens entre les personnages et à faire en sorte que ce spectacle ne soit pas une succession de numéros, aussi brillants soient-ils, mais qu’ils nous racontent une histoire fantastique, comique, dramatique, étrange et émouvante. Chacune des créatures qui peuple Le Maxi Monster Music Show trimballe avec elle sa singularité, sa vie propre faite de souffrance, de cruautés, d’amours, de désirs et de rêves. J’ai voulu qu’à travers leurs petites histoires, leurs chansons et leurs excentricités, ils nous fassent voyager dans un monde qui soit aussi le nôtre. Benoît Lavigne

Ce qu’en dit la presse

« Passer à côté d’un tel spectacle serait monstrueux. » Pariscope

« A Paris, Le Maxi Monster Music Show revisite des thèmes de la chanson réaliste. Une réussite. » Le Monde

« Musicalement survitaminé, un acte sur le vivre-ensemble. » L’Humanité

« Une atmosphère onirique, « mix » réussi de parodie et de poésie. » Les Échos

« Un univers rétro entre expressionisme d’avant-guerre et show burlesque. » La Croix

« Une ode à la différence, délicieusement rétro et horriblement drôle. » Télérama Sortir

« Entre concert et cabinet de curiosités, entre théâtre et musique live, un spectacle comme il en existe peu. Vraiment peu. » Un Fauteuil pour l’Orchestre