• vendredi 1 juillet • 21H30
    Château du Plessis Macé

L’école des femmes

Molière
spectacle complet

Mise en scène d’Armand Eloi

Collaboration artistique Bertrand Lacy

Avec Pierre Santiny, Anne-Clotilde Rampon, Cyrille Artaux, Arlette Allain, Michel Melki, Bertrand Lacy

Scénographie Emmanuelle Sage

Costumes Paul Andriamanana / Rasoamiaramanana

Maquillages et coiffures Majan Pochard

Lumières Rodolphe Hazo

Musique Héloïse Eloi-Hammer

La pièce

Arnolphe a fait éduquer au couvent sa pupille Agnès dans l’espoir d’en faire une épouse soumise et fidèle. Revenue auprès de lui et confiée à la garde d’un couple de paysans, Agnès tombe amoureuse du bel et jeune Horace, qui tente de la dérober à la garde de son tuteur. Il confie ses aventures à Arnolphe et implore son aide, ignorant que celui-ci est justement son rival…

 

Note de mise en scène

Mon souhait est de traiter cette École des Femmes avec subtilité et de la faire résonner avec notre temps. Il ne s’agit pas pour moi d’une simple farce sur le mariage et l’infidélité, mais d’un vibrant plaidoyer pour la liberté des femmes, et pour l’égalité des sexes. Je souhaite donner une lecture des personnages qui ne s’arrête pas aux apparences, en montrant par exemple tout l’amour qu’Arnolphe ressent pour Agnès, son trouble en sa présence, cette faiblesse qui le perdra et qui le sauve à mes yeux. Au-delà de sa complexité et de son actualité, « L’École des Femmes » est une magnifique comédie avec des moments à hurler de rire, comme le quiproquo qui conduit Horace à se confier à son propre rival vert de rage, ou les apparitions farcesques du couple de domestiques. J’espère donner à voir et à savourer toutes les facettes de ce chef-d’oeuvre, appuyé par la présence dans le rôle d’Arnolphe d’un très grand Monsieur du théâtre et de l’écran Pierre Santini. Armand Éloi

 

Ce qu’en dit la presse

« Une merveille, d’une modernité absolue. On sourit, on rit, on tremble, on est glacé ! » BFM TV

« Une distinction particulière pour une convaincante Agnès, interprétée avec talent ! Pierre Santini est un Arnolphe comme nous l’aimons ! Une fort belle mise en scène ! » Sorties à Paris

« A l’image de la fine scénographie, le spectacle fait subtilement réentendre la poésie bucolique et si cruelle à la fois de Molière. Touchante Anne-Clotilde Rampon ! » Télérama

« Dans cet écrin rêvé , les comédiens savent tirer leur épingle du jeu. » Pariscope

« La scénographie, les lumières, les costumes donnent la mesure de cette admirable école des femmes. » Lulu à vu

« Remarquable ! Pierre Santini excelle. » Froggy’s Delight